Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Organismes culturels/Collège Lionel-Groulx

Le citoyen de demain au cœur de la nouvelle identité visuelle

À temps pour le début de la rentrée collégiale hivernale, le Collège Lionel-Groulx déploie sa nouvelle identité visuelle. Cette métamorphose cristallise la vision humaniste et citoyenne de l’institution d’enseignement supérieur et dégage la créativité, une conception à la fois de son état d’esprit et de sa façon d’approcher les enjeux du quotidien.

Après avoir souligné ses cinquante ans d’existence, le Collège Lionel-Groulx porte plus que jamais son regard vers l’avenir. Au fil des décennies, l’institution a connu une forte croissance, voyant sa communauté étudiante passée de quelque quatre cents à près de six mille personnes, ainsi qu’en procédant à plusieurs agrandissements de son institution. L’heure est venue de mettre à jour ses canaux de communication.

Après une vaste consultation auprès de sa communauté qui s’est déclinée sous différentes formes : des sondages, une analyse sectorielle et la création d’un comité formé de tous les corps d’emploi ; l’identité visuelle a été développée en collaboration avec l’agence Paprika. Une démarche stratégique pour affermir les fondements des communications du Collège, c’est-à-dire son image institutionnelle.

«La nouvelle identité met en lumière ce lieu de pensée critique, de réflexion, de créativité et d’évolution qui définit le Collège Lionel-Groulx. Nous avons voulu parler d’une même voix, porter le même habit et partager les mêmes messages d’éducation», a fait savoir Michel Louis Beauchamp, directeur général du Collège Lionel-Groulx.

La nouvelle image représente donc le dynamisme et le caractère inclusif que veut projeter le Collège. Par le personnage en son centre, personnifié par un cercle et un carré, elle reflète l’importance de sa communauté et de l’éducation humaniste et citoyenne qu’il promeut chaque jour.

Lauréat des Mérites du français 2019 

Le Collège Lionel-Groulx est fier de recevoir le prix Mérite du français, remis le 10 juin dernier par l’Office québécois de la langue française, pour le projet Faire une scène pour le français, initié par deux de ses professeurs de théâtre. Remportant le prix Mérite du français au travail, dans le commerce et dans les technologies de l’information dans la catégorie Établissement d’enseignement, le Collège s’est ainsi vu récompensé, comme neuf autres organisations, pour une réalisation remarquable en matière de promotion et d’usage du français.

Le projet lauréat voulait mobiliser les membres étudiants et enseignants des programmes Théâtre-Production, Interprétation théâtrale et Interprétation en théâtre musical autour de la beauté, de la richesse et de l’importance, au Québec, de l’utilisation de la langue française non seulement dans le milieu théâtral, mais également dans l’univers plus vaste des arts de la scène.

Le directeur général du Collège, Michel Louis Beauchamp, tient à souligner la collaboration des membres passionnés du département de théâtre qui ont participé à l’élaboration de cette exposition des mots et des expressions de la langue française au théâtre, particulièrement, le professeur de Théâtre-Production, André Naud. «Par son esprit, ce projet s’appuie sur un des principes directeurs de la Politique de valorisation de la langue française de notre institution soit inciter “l’amélioration continue des compétences langagières” afin que l’amélioration soit “plus durable” en étant “basée sur le plaisir d’écrire et de parler une langue de qualité”.»

Le milieu professionnel du théâtre est largement tributaire des pratiques en usage dans le monde anglophone, ce qui donne parfois, sur les plateaux de tournage ou sur les arrière-scènes, des consignes en franglais. Le défi en était surtout un de sensibilisation afin de montrer que la langue française est tout aussi appropriée et directe que l’anglais pour travailler de façon rapide, précise, efficace et sécuritaire.

L’exposition comptait vingt-quatre grandes affiches portant sur le vocabulaire spécialisé des programmes d’études auxquelles étaient ajoutées de nombreuses photos et dessins de maquettes. André Naud a aussi rédigé plus de trois cent soixante affichettes traitant de la définition d’un mot et trois cent huit affichettes présentant recto verso des termes anglais et français. Installée au cœur du département de théâtre, l’exposition a aussi été ponctuée d’objets offrant une pensée plus poétique, une anecdote attrayante ou encore une référence historique ou politique surprenante.

«Il importe de promouvoir et de valoriser notre langue, soutient M. Beauchamp. N’oublions pas que nous sommes près de trente-trois millions de personnes à parler le français en Amérique et que nous évoluons dans le berceau de la francophonie en Amérique du Nord. À l’heure où il y a une forte attraction vers l’anglais, notamment due à Internet, il est plus important que jamais de promouvoir le français, ce que cette exposition a fait avec brio.»

Un orchestre symphonique est né

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Le Collège Lionel-Groulx a récemment procédé au lancement de son tout nouveau projet musical, l’Orchestre symphonique Lionel-Groulx Rive-Nord. Se voulant rassembleur auprès notamment des jeunes de la banlieue nord, l’orchestre, composé d’une trentaine de musiciens et dirigé par le professeur Dave Pilon, a profité de l’occasion pour afficher ses couleurs en présentant avec panache la pièce du compositeur russe, Sergei Prokofiev, avant d’en faire une interprétation dynamique et puissante, laissant présager un bel avenir à cet ensemble.

«Ce projet est important pour notre Collège puisqu’il permet d’insérer un parcours de continuité du primaire au collégial en musique. Cela vient favoriser la réussite de nos étudiantes et étudiants et leur engagement dans des activités se déroulant autour de l’enseignement tout en étant conséquent avec notre mission», souligne Michel Louis Beauchamp, directeur général du Collège.

Créé à l’automne 2019 grâce à l’appui financier de la Fondation du Collège Lionel-Groulx, l’Orchestre symphonique Lionel-Groulx Rive-Nord est formé de tous les étudiants actuels et déjà diplômés des programmes de musique du Collège. Ceux qui sont inscrits à un programme d’études différent peuvent également en faire partie et faire reconnaître cet engagement musical dans leur cheminement scolaire. Sont aussi les bienvenus tous les étudiants de la Rive-Nord de Montréal ayant une formation musicale et ayant terminé leurs études secondaires.

Un premier concert

L’orchestre offrira au minimum deux concerts par année, avec ou sans choeur, et sectionnelles par les professeurs d’instrument et autres professeurs invités. Les organismes et entreprises de la région pourront également compter sur l’ensemble pour animer divers événements artistiques.

D’ici là, le grand public pourra faire la connaissance de l’orchestre lors de son tout premier grand concert, alors qu’il sera accompagné du choeur du Collège, au Théâtre Lionel-Groulx, le jeudi, 19 décembre, à vingt heures.

Par ailleurs, l’orchestre est toujours à la recherche de candidatures, surtout d’instrumentistes à cordes. Les répétitions se déroulent les mardis, à dix-huit heures trente, à la salle M-001 du Collège.

Guy Ferland, reconnu pour sa contribution exceptionnelle

Le Collège Lionel-Groulx est heureux d’annoncer que son professeur de philosophie, Guy Ferland, est choisi comme récipiendaire 2020 du Prix de rayonnement de la philosophie au collégial Jean-Claude Simard.

Sa candidature a été retenue notamment pour avoir défendu et promu le rôle de la philosophie au sein de la société québécoise, ainsi qu’avoir pris part à l’enseignement de la philosophie collégiale et à la discipline par la publication d’articles ou de livres. Cette distinction est remise annuellement par la Société de philosophie du Québec (SPQ) pour souligner la contribution exceptionnelle d’un membre du corps professoral collégial à la communauté philosophique du Québec.

Guy Ferland recevra son prix lors du Cocktail de la Société de philosophie du Québec, organisé lors du Congrès annuel de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS) en mai prochain.

«Notre Collège est fier de cette distinction méritée pour notre collègue. Nous avons grand besoin, en cette période de notre histoire, de faire rayonner la philosophie. Ce prix rappelle d’ailleurs l’importance de la formation générale, qui concoure à préparer adéquatement les étudiantes et étudiants à la vie moderne, quel que soit le chemin qu’ils emprunteront en tant que citoyens», mentionne Michel Louis Beauchamp, directeur général au Collège Lionel-Groulx.

Une carrière florissante

Professeur de philosophie au Collège depuis 1991, Guy Ferland a été coordonnateur de département pendant onze ans. Membre de la Commission des études du Collège pendant vingt ans, il a su défendre à la fois les intérêts des étudiants, des professeurs, ainsi qu’un idéal d’excellence pédagogique.

Pour Guy Ferland, l’actualité de la philosophie ne se limite pas à la salle de classe et doit rayonner hors des institutions. Auteur prolifique, il a collaboré aux pages de la rubrique Débats dans La Presse, en plus d’y tenir une chronique intitulée «Ah! La vie!». Directeur de collection (Avec des si chez Somme toute et Penser philo chez ERPI), on lui doit également la rédaction du cours de philosophie 101 pour cégep@distance. En plus de ses lettres d’opinion dans les grands médias, Guy Ferland a aussi fait paraître deux manuels (Philosophie éthique chez ERPI et un Manuel d’activités pédagogiques).