Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Cinéma/Guide
Actualités/Diffuseurs/Spectacles/Festival des Arts de Saint-Sauveur

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Après le Théâtre Bolchoï, Guillaume Côté a dansé pour le New York City Ballet

Guillaume Côté, danseur principal et chorégraphe associé du Ballet National du Canada et directeur artistique du Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS), a dansé pour le New York City Ballet (NYCB), la plus importante troupe de danse classique en Amérique du Nord. Guillaume a interprèté les 14 (première) et 16 février, le rôle du prince Siegfried du Lac des cygnes aux côtés de Sara Mearns, principale danseuse, qui, pour sa part a eu le rôle d'Odette/Odile. Cette production intégrale du NYCB sera présentée douze fois du 14 au 23 février sur une musique de Tchaïkovski, une chorégraphie de Marius Petipa, Lev Ivanov et George Balanchine et une mise en scène créée en en 1996 pour le Royal Danish Ballet par l'ex chorégraphe en chef du NYCB qui le donna pour la première fois en 1999.

Hormis pour le Théâtre Bolchoï en 2019, rappelons qu'en tant qu'artiste invité, Guillaume Côté a dansé pour le Royal Ballet, l'American Ballet Theatre, le Teatro alla Scala, l'English National Ballet, le Théâtre Mikhailovsky de Saint-Pétersbourg, le Teatro Colón de Buenos Aires, le Staatsoper de Berlin, le Maggio Musicale Fiorentino, le Stuttgart Ballet, le Hamburg Ballet, l'Alberta Ballet le Verona Opera et le South African Ballet Theatre. Il s'est également produit dans de nombreux galas internationaux.

Au Québec, lors du FASS de l'été dernier, Guillaume Côté a chorégraphié et mis en scène Crypto, d'après une idée originale de Royce Vavrek. Crypto aborde de manière originale le déplacement forcé et l'entêtement de l'homme à contrôler et transformer artificiellement la beauté. À ses côtés, Matt Foley, Greta Hodgkinson et Cassia Vengoechea interprètent les autres personnages. Les décors et les vidéos sont conçus par Thomas Payette et Mylène Chabrol de HUB Studio. Crypto sera présenté dans plusieurs villes du Québec à L'Assomption, le 26 mars, Alma, les 28 et 29 mars, Montréal,du premier au 4 avril, Saint-Jean-sur-Richelieu, le 19 avril, ainsi qu'à Toronto, du 22 au 26 avril.

Le vingt-neuvième Festival des Arts de Saint-Sauveur 2020 est annulé dans sa tenue habituelle

Devant les circonstances et suivant les recommandations gouvernementales, la direction et le conseil d'administration du Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) ont pris à regret la décision d'annuler pour 2020, la tenue habituelle du Festival. Une nouvelle initiative numérique importante est en développement et sera dévoilée sous peu.

Les organisateurs tiennent à remercier d'ores et déjà les institutions et organismes qui maintiennent leur soutien et leur confiance dans le Festival, ainsi que toute la région de Saint-Sauveur et ses habitants pour la fidélité qu'ils ont témoigné.

Rappelons que le FASS, convaincu de l'importance fondamentale de la culture dans notre société, s'est hissé parmi les événements majeurs du domaine des arts et de la culture au Québec et au Canada. Le FASS a présenté chaque année des artistes de renommée nationale et internationale en danse et en musique qui ont contribué à établir sa réputation d'excellence. Le directeur artistique Guillaume Côté signe la programmation du Festival des Arts de Saint-Sauveur et son expérience, conjuguée à celle qu'il a acquise dans le cadre de ses activités de danseur, compositeur et chorégraphe, l'a amené à actualiser le mandat du Festival tout en mettant davantage d'accent sur la création, la diversité et le soutien des créateurs québécois.

Festival des Arts de Saint-Sauveur : Une solitude partagée, vingt artistes, vingt créations, une voix

Cette année, le Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) a tout mis en œuvre pour offrir une édition exceptionnelle, axée sur la résilience, la solidarité et la créativité québécoises. C'est avec beaucoup de fierté que Guillaume Côté, le directeur artistique du Festival, annonce ce projet grandiose : Une solitude partagée.

La vingt-neuvième édition du FASS reposera avant tout sur une collaboration entre Guillaume Côté et Yannick Nézet-Séguin, le Festival des Arts de Saint-Sauveur et l'Orchestre Métropolitain. Cette édition renforcera le soutien du FASS à la création en danse et en musique.

En 2020, le Festival présentera exceptionnellement les dimanches de juillet à septembre, dix solos conçus par dix chorégraphes sur les musiques de dix compositeur(-trice)s québécois(es) accessibles sur les plateformes numériques. "Vingt artistes, vingt créations, une seule voix" s'élèvera pour affirmer que l'art est le miroir de la société dans laquelle il existe et peut s'épanouir, même dans des circonstances exceptionnelles. Grâce à la relation privilégiée que le FASS entretient depuis des années avec l'Orchestre Métropolitain, il a le bonheur de compter sur la participation des musiciens de l'Orchestre, ainsi que du chef et directeur artistique Yannick Nézet-Séguin pour jumeler dix compositeur(-trice)s québécois(e)s à ces chorégraphes.

Parmi ces créations, on peut d'ores et déjà signaler les performances de :

- Daina Ashbee sur une composition d'Alejandra Odgers, interprétée par la flûtiste et piccoliste Caroline Séguin  

- Marie Chouinard, sur une composition de Louis Dufort, interprétée par le percussionniste Alexandre Lavoie

- Guillaume Côté avec Yannick Nézet-Séguin au piano sur une composition d'Éric Champagne

- Anne Plamondon sur une composition de Cléo Palacio-Quintin, interprétée par le tromboniste Patrice Richer

- Crazy Smooth sur une composition Marc Hyland, interprétée par le clarinettiste Simon Aldrich

Cette édition sera exceptionnellement numérique et plus accessible que jamais au Québec, au Canada et à l'étranger, tout en restant attachée à Saint-Sauveur. Chaque semaine, des capsules signées par le réalisateur Louis-Martin Charest offriront une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes.

Les artistes brillent par leur pouvoir de transformer le monde et de nous unir en exprimant ce que nous avons en commun, par-delà nos différences et leur imagination n'est jamais en quarantaine. À l'heure où tout est remis en question, sous l'emprise de l'incertitude et de l'angoisse, l'art offre une bouffée d'oxygène et un anxiolytique sans effets secondaires. Une solitude partagée est le moyen que le FASS offre, cette année, afin de raviver l'espoir et d'illustrer la force de la création.

Le FASS reconnaît le généreux soutien de Patrimoine Canada, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des Arts et des Lettres du Québec, Tourisme Québec, Tourisme Laurentides et la Ville de Saint-Sauveur. Le FASS tient aussi à remercier ses partenaires corporatifs, ses bénévoles et ses donateurs qui croient fortement en sa mission et au pouvoir des arts de servir de baume créatif aux blessures collectives.

Pour plus d’infos, cliquez.

Le Festival des Arts de Saint-Sauveur

dévoile la suite de sa programmation


Le Festival des Arts de Saint-Sauveur et son directeur artistique Guillaume Côté n'ont ménagé aucun effort pour créer une programmation très originale, dont le titre Une solitude partagée a été dévoilé précédemment, ainsi que cinq des dix duos qui seront à l'affiche durant tout l'été. Partenaire essentiel dans cette aventure artistique, l'Orchestre Métropolitain et ses musiciens, sous la direction du chef et directeur artistique Yannick Nézet-Séguin, collabore avec le FASS pour que s'épanouissent vingt créations de vingt artistes jumelés à cette occasion.

Voici les cinq nouveaux duos :

- Eva Kolarova, sur une composition de Maggie Ayotte, interprétée par le corniste Louis-Philippe Marsolais

- Andrew Skeels, sur une composition d'Isabelle Panneton, interprétée par le trompettiste Stéphane Beaulac

- Vanesa G.R. Montoya, sur une composition de François-Hugues Leclair, interprétée par la hautboïste Mélanie Harel

- Virginie Brunelle, sur une composition de Roozbeh Tabandeh, interprétée par la violoniste Marcelle Mallette

- Margie Gillis, sur une composition de Marie-Pierre Brasset, interprétée par l'altiste Elvira Misbakhova

Rappelons que ces œuvres s'ajoutent à celles de :

- Daina Ashbee, sur une composition d'Alejandra Odgers, interprétée par la flûtiste et piccoliste Caroline Séguin  

- Marie Chouinard, sur une composition de Louis Dufort, interprétée par le percussionniste Alexandre Lavoie

- Guillaume Côté, avec Yannick Nézet-Séguin au piano, sur une composition d'Éric Champagne

- Anne Plamondon, sur une composition de Cléo Palacio-Quintin, interprétée par le tromboniste Patrice Richer

- Crazy Smooth, sur une composition Marc Hyland, interprétée par le clarinettiste Simon Aldrich

Cette édition sera exceptionnellement numérique, gratuite et plus accessible que jamais au Québec, au Canada et à l'étranger, tout en restant attachée à Saint-Sauveur. Chaque semaine, du 5 juillet au 6 septembre, des capsules signées par le réalisateur Louis-Martin Charest offriront également une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes accessibles sur le site du FASS, sur YouTube et Viméo.

De plus, Guillaume Côté et Yannick Nézet-Séguin suivront et documenteront le processus créatif de ces vingt artistes au moyen d'entrevues faisant partie du produit final. Lorsque la situation le permettra, le fruit de leur travail sera filmé en plein air dans les plus beaux paysages laurentiens entourant la Ville de Saint-Sauveur.

Le FASS reconnaît le généreux soutien de Patrimoine Canada, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, Tourisme Québec, Tourisme Laurentides et la Ville de Saint-Sauveur. Le FASS tient aussi à remercier ses partenaires corporatifs, Canderel, Desjardins, Hydro-Québec, Kevric, TNG, et ses bénévoles et ses donateurs qui croient fortement en sa mission et au pouvoir des arts de servir de baume créatif aux blessures collectives.

Pour plus d’infos, cliquez.

Le Festival des Arts de Saint-Sauveur nous offre sa première création virtuelle

dans le cadre d’une Solitude partagée

Le vingt-neuvième Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) et son directeur artistique Guillaume Côté sont heureux de dévoiler les premiers artistes qui ont présenté leurs créations le 5 juillet, Marie Chouinard et Louis Dufort. Cette première édition virtuelle et gratuite du FASS s’est tenue le 5 juillet et il en sera ainsi tous les dimanches, dès onze heures, jusqu’au 6 septembre. Les films seront accessibles via le site Internet, le Facebook, ainsi que le YouTube du FASS.  

La programmation très originale, dont le titre Une solitude partagée dévoilée précédemment, a été élaborée avec un partenaire essentiel dans cette aventure artistique, l'Orchestre Métropolitain et ses musiciens, sous la direction du chef et directeur artistique Yannick Nézet-Séguin, pour que s'épanouissent vingt créations de vingt artistes jumelés à cette occasion.

Marie Chouinard, sur une composition de Louis Dufort, interprétée par le percussionniste Alexandre Lavoie et la danseuse Valeria Gallucio, ouvre donc la série des diffusions des films tournés en pleine nature dans la région de Saint-Sauveur dans les Laurentides.

Marie Chouinard, danseuse et chorégraphe, est présidente-fondatrice des Prix de la Danse de Montréal et directrice de la danse à la Biennale de Venise. En 1986, la déjà célèbre soliste fonde la Compagnie Marie Chouinard qui jouit depuis d'une réputation mondiale. Plusieurs de ses œuvres se trouvent également au répertoire de grandes compagnies de ballet. Autrice, conceptrice d'éclairages, scénographe et réalisatrice, Marie Chouinard compte également dans son opus des applications, des œuvres multimédias (Cantique no 3, Icônes et Corps célestes) et cinématographiques (les films bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_gOLDBERG et MARIE CHOUINARD : LE SACRE DU PRINTEMPS, ainsi que le vidéoclip Jamais de Serge Fiori), des expositions (DESSINS, zéro douze), l'installation photographique Paradisi Gloria et le recueil de poèmes Chantier des extases. En 2019, elle publie le livre ZÉRO DOUZE aux éditions du passage.

Louis Dufort est un compositeur montréalais. Ses productions sont nombreuses et de factures multiples : support fixe, mixte avec traitement en direct, musique visuelle et installation. Il reçoit plusieurs commandes de divers ensembles et organismes de musique. Il est également un collaborateur régulier de la Compagnie Marie Chouinard depuis 1996. En 2018, il compose la bande sonore du dernier film de Denys Arcand, La chute de l'empire américain. Parallèlement à son travail de créateur, Louis Dufort enseigne la composition au Conservatoire de musique de Montréal et est directeur artistique du festival Akousma pour lequel il a reçu le prix Opus du directeur artistique de l'année en 2018.

Rappelons que les chorégraphes Anne Plamondon, Margie Gillis, Eva Kolarova, Crazy Smooth, Virginie Brunelle, Daina Ashbee, Andrew Skeels, Vanesa G.R. Montoya et Guillaume Côté seront les auteurs des autres créations du festival avec, respectivement, la participation des musiciens de l'Orchestre Métropolitain Patrice Richer, Elvira Misbakhova, Louis-Philippe Marsolais, Simon Aldrich, Marcelle Mallette, Caroline Séguin, Stéphane Beaulac, Mélanie Harel et Yannick Nézet-Séguin chef et directeur artistique de l'OM.

Les compositions musicales sont signées par Cléo Palacio-Quintin, Marie-Pierre Brasset, Maggie Ayotte, Marc Hyland, Roozbeh Tabandeh, Alexandra Odgers, Isabelle Panneton, François-Hugues Leclair et Éric Champagne.

Plus accessible que jamais au Québec, au Canada et à l'étranger, tout en restant attachée à Saint-Sauveur, des capsules signées par le réalisateur Louis-Martin Charest offriront également une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes accessibles sur le site Internet, le Facebook, ainsi que le YouTube du FASS.  

De plus, Guillaume Côté et Yannick Nézet-Séguin suivront et documenteront le processus créatif de ces vingt artistes au moyen d'entrevues faisant partie du produit final. Lorsque la situation le permettra, le fruit de leur travail sera filmé en plein air dans les plus beaux paysages laurentiens entourant la Ville de Saint-Sauveur.

La deuxième création virtuelle d’une Solitude partagée

Le Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) dévoile les nouvelles créations proposées par son directeur artistique Guillaume Côté, en collaboration avec Yannick Nézet-Séguin. Après le premier spectacle inédit de Marie Chouinard et sur une composition de Louis Dufort qui a été visionné déja par plus de trois mille internautes en quatre jours, c'est la création d'Anne Plamondon et de Cléo Palacio-Quintin qui a été dévoilée le 12 juillet, suivi la semaine suivante, soit le 19 juillet, par celle d'Eva Kolarova et de Maggie Ayotte.

Chorégraphe et interprète, Anne Plamondon obtient son diplôme de l'École supérieure de ballet du Québec en 1994. Elle intègre les Grands Ballets Canadiens avant de poursuivre son parcours avec le Nederlands Dans Theater 2 aux Pays-Bas (1995-1998), puis avec le Gulbenkian Ballet au Portugal (1998-2000). Elle a interprété les œuvres de plus de trente chorégraphes dont Jirí Kylián, Hans Van Manen, Ohad Naharin, Johan Inger, Gideon Obarzanek, Angelin Preljocaj et Itzik Galili, et créé également des premiers rôles dans les œuvres de Rui Horta, Patrick Delcroix, ainsi que Paul Lightfoot et Sol Leon.

De retour à Montréal en 2000, elle travaille avec plusieurs chorégraphes contemporains, notamment Jean Grand-Maitre et James Kudelka. Elle danse dans le spectacle Triptyque des 7 doigts de la main, dans les pièces de Marie Chouinard et Marcos Morau. En 2016, elle participe à la création du spectacle Corps Amour Anarchie de la compagnie PPSDanse, célébrant le poète français Léo Ferré. Anne Plamondon est en vedette dans les courts métrages Small Explosions That Are Yours to Keep, Secret Service et Gravity of Center, réalisés par Victor Quijada et Thibaut Duverneix, et Red Shoes du réalisateur Micah Meisner. Elle fait ses débuts de chorégraphe avec les solos Les mêmes yeux que toi (2012) et Mécaniques nocturnes (2017), conçus en collaboration avec la metteuse en scène Marie Brassard. En 2018, elle chorégraphie, dans le cadre d'une résidence de deux ans au festival torontois Fall for Dance North, le duo Counter Cantor avec Emma Portner, ainsi que Fiddle Embrace, une pièce pour dix-huit étudiants de la Ryerson School of Dance. En 2020, Anne Plamondon crée Yearn to Make a Difference, une œuvre pour douze danseurs pour l'Alberta Ballet.

Musicienne polyvalente avide de création, la flûtiste-improvisatrice-compositrice Cléo Palacio-Quintin (1971) participe à de nombreuses premières et performances multidisciplinaires, et compose des musiques instrumentales et électroacoustiques pour différents ensembles et œuvres médiatiques. Depuis 1999, elle développe ses hyper-flûtes. Branchées à un ordinateur à l'aide de capteurs électroniques, ces flûtes augmentées permettent de créer des univers sonores interactifs qui combinent le son instrumental et électroacoustique avec la vidéo. Elle est la première femme à obtenir un doctorat en composition électroacoustique de l'Université de Montréal (2012) et est une collaboratrice du Centre interdisciplinaire de recherche en musique, média et technologies (CIRMMT), où elle recevait en 2008 le Director's Interdisciplinary Excellence Prize, en reconnaissance de son travail qui crée des liens novateurs entre les domaines scientifique, technologique et artistique. En plus de composer de la musique de chambre avec électronique, elle se produit régulièrement comme soliste et improvisatrice, notamment avec le duo Beta Lyræ (Terri Hron) et l'Ensemble SuperMusique. Au fil des ans, ses œuvres ont été interprétées par elle-même ou par divers ensembles dans plusieurs pays, notamment l'Angleterre, la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la France, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse.

Rappelons que cette première édition du FASS virtuelle et gratuite se tiendra tous les dimanches du 5 juillet au 6 septembre. Les spectacles seront accessibles via le site Internet, le Facebook, ainsi que le YouTube du FASS. Des capsules signées par le réalisateur Louis-Martin Charest offriront également une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes accessibles sur les mêmes plateformes.

La programmation très originale, dont le titre Une solitude partagée dévoilée précédemment, a été élaborée avec un partenaire essentiel dans cette aventure artistique, l'Orchestre Métropolitain et ses musiciens, sous la direction du chef et directeur artistique Yannick Nézet-Séguin, pour que s'épanouissent vingt créations de vingt artistes jumelés à cette occasion.

De plus, Guillaume Côté et Yannick Nézet-Séguin suivront et documenteront le processus créatif de ces vingt artistes au moyen d'entrevues faisant partie du produit final. Lorsque la situation le permettra, le fruit de leur travail sera filmé en plein air dans les plus beaux paysages laurentiens entourant la Ville de Saint-Sauveur.

Calendrier numérique du Festival des Arts de Saint-Sauveur

Le directeur artistique du Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS), Guillaume Côté, est heureux de dévoiler le calendrier de diffusion des œuvres filmées produites dans le cadre de cette première édition virtuelle et gratuite qui se tient tous les dimanches, du 5 juillet au 6 septembre. Les œuvres sont accessibles via le site Internet et les comptes Facebook et YouTube du FASS pour le reste de l'année en cours.  

Rappelons que sont déjà en ligne les créations suivantes : le solo de la chorégraphe Marie Chouinard, dansé par Valeria Gallucio, sur une composition de Louis Dufort, interprétée par le percussionniste Alexandre Lavoie; le solo créé et dansé par Anne Plamondon sur une composition de Cléo Palacio-Quintin, interprétée par le tromboniste Patrice Richer; celui d’Eva Kolarova, sur une composition de Magie Ayotte, interprétée par le corniste Louis-Philippe Marsolais; la chorégraphie de Margie Gillis, sur une composition de Marie-Pierre Brasset, interprétée par l’altiste Elvira Misbakhova.

Par la suite, le FASS dévoilera les œuvres suivantes :

- 2 août : chorégraphie de Vanessa G.R. Montoya, sur une composition de François-Hugues Leclair, interprétée par la hautboïste Mélanie Harel.

- 9 août : chorégraphie de Virginie Brunelle, dansée par Sophie Breton, sur une composition de Roozbeh Tabandeh, interprétée par la violoniste Marcelle Mallette.

- 16 août : chorégraphie de Crazy Smooth sur une composition de Marc Hyland, interprétée par le clarinettiste Simon Aldrich.

- 23 août : chorégraphie d’Andrew Skeels, sur une composition d’Isabelle Panneton, interprétée par le trompettiste Stéphane Beaulac.

- 30 août : chorégraphie de Daina Ashbee, sur une composition d’Alejandra Odgers, interprétée par la flûtiste et piccoliste Caroline Séguin.

- 6 septembre : chorégraphie de Guillaume Côté avec Yannick Nézet-Séguin au piano, sur une composition d’Éric Champagne.

Le Festival des Arts de Saint-Sauveur est plus accessible que jamais au Québec, au Canada et à l'étranger, tout en restant ancré dans sa région, grâce à ces films tournés dans la nature laurentienne, réalisés par Louis-Martin Charest, une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes. En effet, Guillaume Côté et Yannick Nézet-Séguin ont suivi le processus créatif de ces vingt artistes et les ont interviewés à ce sujet.

Pour plus d’infos, cliquez.